Quand l’internet fait des bulles 1ère partie

Un reportage signé Benjamin Rassat sur les débuts de l’internet et son développement incroyable, la création et la croissance de ce que l’on appelle la net économie. La vidéo date un peu (juin 2007) mais je l’ai vue cette semaine en cours.

Elle permet d’avoir un regard sur toutes les étapes fondatrices de l’internet que l’on connait aujourd’hui. Le reportage est en deux parties, vous aurez le droit à la 2ème partie (que je n’ai pas encore vu, les vidéos sont assez longues) la semaine prochaine.


Quand l’Internet Fait des Bulles – 1ère partie

Comment le web change le monde, L’alchimie des multitudes

Les vacances se termine bientôt, je suis donc de retour en ligne depuis quelques jours. Entre deux baignades, j’en ai profité pour lire le livre de Francis Pisani et Dominique Piotet que l’on m’a gracieusement offert sur Transnet: Comment le web change le monde, L’alchimie des multitudes.

Celui-ci permet de bien comprendre l’évolution du web et les changements que cela implique. Dans la 1ère partie, les auteurs nous montrent l’influence que peut avoir l’internet sur les rapports sociaux notamment chez les jeunes, mais pas seulement: Les outils proposés infligent aujourd’hui une dynamique relationnelle autant dans le monde personnel que professionnel.

Cet internet social implique des internautes acteurs qui créent du contenu et de la valeur, c’est ce phénomène que Francis Pisani et Dominique Piotet qualifient et décrivent tout au long de l’ouvrage: L’alchimie des multitudes.

Ces multitudes et les tendances du web2.0 s’appliquent dans le monde de l’entreprise. Ces organisations doivent s’adapter à leurs collaborateurs, fournisseurs, clients (et tous les tiers de l’entreprise en général) et bousculer certains processus qui vont être délocaliser progressivement sur internet (« Dans les nuages »). Un chapitre entier est d’ailleurs consacré aux médias qui doivent repenser leur fonctionnement et leur rapport à l’audience pour survivre et faire face à « l’émergence des webacteurs producteurs, distributeurs et diffuseurs d’informations et de connaissances ».

L’ouvrage est donc assez complet et permet de comprendre simplement comment le web change le monde. On apprecie aussi le grand nombre de services donnés à titre d’exemple qui permettent de mettre un nom sur ces acteurs (start up, multinationales, associations…) qui participent à la transformation de l’internet. J’ai noté ces services internet au fur et à mesure de ma lecture:

Quand le Web participatif s’attaque à la radio

La vague « Web 2 » s’est attaquée à beaucoup de médias différents: presse, vidéo, photo, musique…et j’en passe.
Aujourd’hui, c’est au tour de la radio, ou plutôt de la web radio de prendre sa dose de web participatif.

Avec Radionomy, les utilisateurs créent et diffusent leur propre web radio. Pour cela, ils peuvent proposer leur propre contenu ou puiser dans le contenu fourni par Radionomy (jingles, flash infos, bons plans…). L’intérêt étant que chaque webradionaute puisse établir sa propre ligne éditoriale, bien souvent sur un sujet de niche (et donc très pointue). Il y en a donc pour tous le goûts et chacun pourra dénicher sa radio fétiche, surtout quand on sait que les français sont des grand adeptes de la radio sur le web avec 30% d’utilisateurs réguliers…

A découvrir sur www.radionomy.com

Picnik, la retouche en ligne

J’ai découvert Picknik, une application de retouche d’images directement en ligne vraiment puissante. Il suffit de se rendre sur picnik.com, la création de compte n’est pas obligatoire pour commencer à retoucher. Picnik permet même d’éditer des photos présentes sur un compte Flickr, Facebook,Photobucket ou Picasa.

Picnik

Ce type d’applications est assez pratique quand il s’agit par exemple de modifier rapidement une photo avant de la bloguer. Dans ce cas de petite retouche, plus besoin de lancer Photoshop qui est beaucoup plus lourd et long à ouvrir.

Je vous laisse découvrir!

http://www.picnik.com

Changements chez Yahoo!

Terry Semel a démissioné de son poste de CEO (président directeur général), c’est l’un des deux fondateurs Jerry Yang qui a créé la société Yahoo! en 1995 (avec David Filo) qui va reprendre la tête du groupe.
Cette annonce a été accompagnée d’une rumeur concernant un possibilité de rachat du réseau social MySpace, le search pourrait également être de nouveau sous-traité par Google dans le futur…
Yahoo! est peut être entrain de changer de stratégie face au géant Google qui ne démord pas?

Flickr parle français

Le service de photos en ligne flickr est décliné désormais en plusieurs langues: French, German, Italian, Korean, Portuguese, Spanish and Traditional Chinese
Cette nouvelle version permettra certainement d’attirer les Internautes du monde entier qui n’utilisaient pas Flickr à cause de la barrière de la langue.
Le Flickr Blog annonce également que les outils de transfert, le forum et l’aide par email sont aussi disponibles dans les langues citées.
De nouvelles fonctions au niveau de la gestion des groupes ont aussi été mises en place.

Cette release a été accompagnée d’un changement au niveau du logo, on aperçois un petit « Loves you » qui a remplacé le précédent « gamma ».
Il y a au moins quelques services « web2 » qui arrivent à passer le stade de la beta 😉

Social bookmarking et Mister Wong

La fonction de bookmarks (appelée « bookmarks » , « favoris » « signets » ou « Marque-pages » suivant le navigateur utilisé) est primordiale quand on surf régulièrement sur le net, elle représente un peu notre mémoire, celle qui retient toutes les informations dont on a besoin et nos pages web favorites, de la même facon que le marque page permet de reprendre la lecture d’un livre à la page à laquelle elle avait été interrompu.

Les outils de bookmark en ligne sont à la mode et ils viennent remplacer la fonction du navigateur. L’utilité principale étant l’accés à notre information depuis n’importe quel ordinateur connecté, mais le « social bookmarking » est aussi une fonction largement exploitée: les utilisateurs partagent (ou pas) leur favoris enregistrés avec leurs amis et les autres utilisateurs…
Plusieurs acteurs sont présents sur le marché, Delicious qui a été racheté par Yahoo! en 2005 est le plus connu d’entre eux et d’autres ne tardent pas à voir le jour, c’est le cas de Loomiz qui sera lancé prochainement par le propriétaire du blog simpleentrepreneur (son blog est principalement dédié à son aventure entreprenariale…).

Un site de social bookmarking que je ne connaissais pas commence à buzzer dans la blogosphère, Mister Wong existe déja en version allemande et plusieurs déclinaison vont bientôt voir le jour en français, chinois, espagnol, russe.
J’ai fais le tour de Mister Wong, le site est assez clair et intègre toutes les fonctions principales du social bookmarking: gestion des bookmarks publics et privés, nuage de tags (mots-clés), fonctions d’importation et d’exportation, barre d’outils Firefox pour ajouter un favoris ou accéder à son espace Mister Wong rapidemment.

La fonction « Groupes » est assez pratique et Delicious n’offre pas cette possibilité à ma connaissance.
Il est possible d’adhérer à un groupe et de rejoindre une ou plusieurs communautés d’utilisateurs ayant des centres d’intérêts communs. Les favoris du groupe seront donc susceptibles d’intéresser l’utilisateur.
Dans l’ensemble ce nouveau service de bookmark est surtout axé « communauté » et l’interaction avec les autres utilisateurs du service est présente dans tout les rubriques du site.

Mister-Wong met un blog et un compte twitter à disposition des internautes pour rester au courant de la date d’ouverture et des avancées du site.

24 hours of Flickr

Flickr lance un concours pour samedi 5 mai. Les 24 heures de Flickr propose aux photographes en herbes (ou avetis…) d’envoyer leurs photos prises durant la journée du 5 mai 2007. L’idée est de capturer les moments de chacun dans le monde entier le temps d’une journée.
En prime, les meilleurs photographes seront sélectionnés et verront leurs photos imprimées et publiées dans un livre cet été…
Pensez donc à prendre votre appareil avec vous samedi et envoyez vos photos avant le 21 Mai.
Tous les détails du concours sont à voir sur Flickr.