Deezer, le player qui a les droits

Ex blogmusik, deezer (le nom a été changé à cette occasion) a obtenu un accord de la sacem pour publier des centaines de milliers de titres à l’écoute sur son site sous forme de playlist (même système que radioblog).Deezer rémunère les auteurs grâce aux revenus publicité générés par le site.
Ca promet un beau succès en tout cas. Toutes les infos supplémentaires sont dans lecommuniqué de presse.

10 réponses sur “Deezer, le player qui a les droits”

  1. Yo!

    Ca m’a l’air très bien foutu ce site!
    Inscription simple et gratuite, vous créez vos playlists en 3 cliks, y’a pas mal d’artistes internationaux mais aussi français.

    Il faut souligner que c’est le premier site qui propose d’écouter de manière illimité et gratuite toute musique présente sur son serveur! Chaque centime reversé à la Sacem pour payer les artistes est généré par des revenus publicitaires!
    Un passage à la fois « craint » et « attendu » par les artistes et les professionnels de la musique, en pleine crise des « formats numériques » et de leur rentabilité!

    Je me prononce pas trop sur le système de rénumération des artistes.
    De toute façon cela ne leur rapportera pas beaucoup (c’est la sacem qui gère…) mais ça semble être un moyen crédible d’amener les « oreilles » de tout le monde!!
    Reste à voir si le financement par la pub est véritablement bon pour l’indépendance artistique… bref du gros débat en vue !!!

    Personnellement je vais tester le site.
    Une évolution à suivre de prés !!!

  2. « Je me prononce pas trop sur le système de rénumération des artistes.
    De toute façon cela ne leur rapportera pas beaucoup »

    Je ne connais pas le fonctionnement de la sacem ni le montant de la rémunération mais un site comme celui-ci peut certainement gagner beaucoup d’argent avec la publicité et imaginer toute sorte de revenus (bannières publicitaires, liens sponsorisés, publicité avant l’écoute de chaque morceaux…bien que je ne le souhaite pas ).

    Rien qu’a voir les recettes de Google qui sont basées à 99% sur les revenus publicitaires.

    Pourquoi pas étendre ce principe là… Je pense que c’est une bonne idée mais il faudra attendre quelques mois pour savoir si artistes, sacem et tout le ptit monde derrière ce business seront satisfait!

  3. Yes!
    Mais on attendra bien plus avant de le savoir… 1 à 2 ans certainement pour de bonnes conclusions !!!

    Ce site me fait décidément cogiter !!!

    J’aime:
    -Ne pas payer pour découvrir des artistes et des albums.
    -Avoir accès à mes playlists à partir du web!
    -Le « web gratuit » (presque) et légal.
    -Concept « j’écoute donc je fais rémunérer l’artiste », qui est trés clair et à le mérite d’être plutôt cool pour nous autres bestiaux de salles de répèt et de concert)

    Je ne sais pas si j’aime…
    -Le financement par la pub est juteux à moyen terme, capricieux à long terme il me semble. Un léger manque d’indépendance… question à suivre!
    -Demander la flexibilité de « reconversion permanente » à la Sacem… c’est pas gagné. Mais c’est la vie, on dit!
    -Les chiffres de l’accord conclu entre Deezer et la Sacem n’ont pas encore été publiés…

    Il faut bien sûr rappeler que tout l’argent n’est pas redistribué « proportionnellement à l’écoute ». Une partie seulement, qui sera ensuite taxé d’un pourcentage à 2 chiffres par la Sacem (« frais de gestion »).
    On se doute qu’en fonction de l’accord, la rémunération en question peut varier de « risible » (quelques euros par ans pour des milliers d’écoutes) à « correcte » (quelques euros par an pour quelques centaines d’écoutes) !!!

    Je n’aime pas du tout:
    -que la pub soit l’unique source de revenu des artistes.
    Si un jour tout le monde oublie que la musique représente une valeur « sonnante et trébuchante » alors les artistes vont en chier!
    Comprenez moi: je préfère dépendre d’un public ET de pubs.

    Bref j’adhère au site en tant qu’utilisateur, mais je veux voir du concret niveau « gestion » en tant que membre du côté obscur de la synthèse sonore…

  4. On en finit plus avec ce site!

    Deezer affronte les premières tempêtes!
    Des utilisateurs ont réussi à télécharger des morceaux grâce à un simple plug’in Firefox légal !!!
    (Ne vous ruez pas sur l’oportunité, c’est le meilleur moment pour se faire choper !)
    A l’heure qu’il est la faille de sécurité doit être résolue…
    Bien sûr il est absurde de penser que personne ne copiera la musique ! Techniquement, le piratage n’a pas de soucis à se faire…

    Autre coup dur pour le site, Universal demande le retrait immédiat de tous les titres pour lesquels Deezer ne dispose pas d’accord. Et ça ressemble à de la guéguerre d’entreprise…

    L’article sur le piratage:
    http://www.01net.com/editorial/3570

    L’article sur Universal:
    http://www.freenews.fr/nat/5144-pre

  5. Merci pour ces infos Trit, je comprend totalement ton « j’aime pas du tout », il est normal que les artistes ne souhaitent que la pub soit leur seul revenus.
    Comme tu dis, la culture (musique,ciné..) doit aussi représenter une valeur. Mais le problème est déja installé, maintenant que le consommateur peut se fournir gratuitement en musique, pas facile de faire retour en arrière…

  6. Je ne pense qu’il faille un « retour en arrière », il faut faire attention aux discours des majors qui passent leur temps à montrer du doigt le consommateur.
    Le piratage à toujours existé (souvenez vous les K7 !!!).
    L’écoute gratuite est certainement le meilleur argument de vente pour la suite! Pourquoi n’achète-t-on pas plus de CD? C’est trop cher! Faut être blindé aux as pour se faire sa culture musicale ! Alors on a pris l’habitude de n’acheter que des « valeurs sures »: les artistes que l’on préfère!
    Cette avancée est nécessaire, mais les professionnels vont-ils suivre? Il y a trop de contrats juteux derrière ça (cf la manip d’Universal).
    Le consommateur n’atend qu’une chose: un système permettant d’écouter, d’acheter, sans drm et sous un formats numérique universel.
    Mais avant qu’Apple, Microsoft, les majors et tout le tralala aient le courage (financier – comprenons-nous) de se mettre d’accord, soyez sûr que la crise du secteur va s’aggraver…

    Aprés 30 ans de « gavage » c’est toute une industrie qui refuse d’affronter une impasse en stigmatisant le piratage !!!

    De toute façon la plupart des musiciens vivent de leurs live et pas de leurs ventes de disque, condition généralement réservée aux stars internationales et hits parades éphémères!
    Alors si vous vous sentez coupables, allez voir des concerts et continuez à découvrir la musique gratuitement !!!

  7. Hello,

    J’ai trouvé l’analyse de Trit très pertinente. Je trouve également que les CDs sont vraiment cher.
    A un moment il avait été question de la licence globale (on paye une certaine somme et on peut télécharger autant qu’on veut). Une sorte de redevance mais pour avoir le droit de télécharger de la musique. Malheureusement ça a été rejeté. Il est vrai qu’il aurait été difficile de répartir les fruits de cette récolte parmi les artistes. Mais bon, il aurait été intéressant de creuser l’idée.

    A mon avis Internet ne tuera pas la musique, mais va la transformer. Par contre les majors risquent de perdre de l’argent, mais c’est pas moi qui vais pleurer pour eux.

  8. Deezer est mort, plus aucun morceau en accès libre depuis quelques mois, toutes mes playslists sont grisées,
    on a seulement droit aux daubes des grosses majors !

    it’s dead et qu’est ce qu’il y a comme pub ! bye bye deezer, let’s go to jiwa !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *