Les Beatles sur Itunes: un buzz qui flop

Apple a sorti le grand jeu aujourd’hui: une home page en grande pompe avec la promesse d’un jour « qu’on n’oublierais jamais ».

Les fans de la marque à la pomme et les plus geeks d’entre nous ont certainement passé une grande partie de la journée à faire des plans sur la comète et se demander quel était cette grande nouveauté sur Itunes promis aujourd’hui.

16H: on découvre une home page rock’n roll qui met en scène nos 4 Beatles préférés. Apple annonce en fait la mise en vente de la discographie complète du groupe sur Itunes.

Personnellement et comme beaucoup, je m’attendais à un service de streaming intégré à Itunes ou le rachat de Spotify par exemple 🙂

J’adore l’histoire et la musique de ce groupe mythique, mais je trouve franchement que Apple a mal géré l’annonce (ou sa mise en scène).
Les discussions sur Twitter hier soir n’étaient pas en faveur de la marque qui commence à perdre sa crédibilité auprès du public, plusieurs blogs ici et par exemple y ont même consacré un billet.

Apple va devoir lever un peu le pieds sur les effets d’annonce et le buzz marketing.

Les annonceurs Français contre la réglementation Adwords

Je vous ai parlé récemment de la nouvelle réglementation Adwords et de l’ouverture de la régie à l’achat de marques déposées. Les annonceurs français réagissent par le biais de l’Union des annonceurs, l’Union des Syndicats, le Syndicat de la presse quotidienne national et le Syndicat de la presse magazine. Rien que ça. Soit à peu prés un millier d’annonceurs selon le Journal du Net (10 000 selon les syndicats)

Avant le 14 septembre 2010 l’achat des mots-clés de marques était protégé par Google. Les annonceurs n’avaient tout simplement pas la possibilité d’acheter les mots/expressions faisant allusion aux marques déposées pour diffuser leurs annonces sur le moteur de recherche Google ou son réseau de sites partenaires. Ce changement de réglementation sème un peu le trouble auprès des annonceurs français et Google a d’ailleurs entretenu le flou autour de son annonce ou finalement peu de détails supplémentaires n’ont été communiqué.

Comment doivent réagir les annonceurs et quelles sont les limites légales de l’utilisation des marques?

Acheter les marques de ses concurrents pour diffuser ses annonces et finalement détourner le trafic vers son site ou conclure un pacte de « non agression » avec les acteurs sur son marché. La question se pose. Et pas la peine de demander aux équipes de Google de vous guider, ça ne vous aidera pas plus. Avec l’aide d’un juriste, 1ère position aborde le sujet dans ce billet publié sur le blog de l’agence.

Le positionnement est très clair: « le droit national s’appliquera pour déterminer la responsabilité de l’annonceur et les solutions seront différentes selon les pays considérés. » autrement dit les annonceurs ont intérêt a être prudents dans l’utilisation de ces marques car chaque cas sera étudiée selon l’appréciation des tribunaux et le droit national.

Ce que nos amis de Google ne disent pas

Ce même billet que j’ai lu sur 1ère position fait allusion à un article du cabinet Dreyfus & associés spécialisé en propriété industrielle: « Google Adwords: ne pas inscrire les marques de ses concurrents en mots clés négatifs est une faute« .

Un arrêt de la Cour d’Appel de Paris du 19 mai 2010 précise la responsabilité de l’annonceur concernant l’utilisation de mots clés en « requête large » (broad match) sur Adwords. Dans le cadre de cette action en concurrence déloyale, les juges d’appel reprochent à l’annonceur en question de ne pas avoir arrêté la diffusion des annonces en ajoutant des mots clés négatifs sur Adwords.

Pour le coup cette affaire ne va pas vraiment dans le sens de Google qui pousse les annonceurs à la faute: actes de parasitisme, de concurrence déloyale ou de contrefaçon, risque de confusion pour le consommateur.

On comprend donc le mécontentement des annonceurs français et des associations concernées qui ont adressé un courrier au patron de Google Eric Schmidt la semaine dernière.

Dans les starting-blocks

L’idée de passer mon blog sous WordPress me trottait depuis un bout de temps: c’est chose faite. Bienvenue dans mon nouvel univers, un blog tout beau tout propre qui devrait me donner la motivation d’écrire à nouveau. Mon dernier billet sous Dotclear date du 18 Avril 2010, il était temps que les affaires reprennent.

Un blog e-marketing pour les passionnés du web

Comme toujours, les colonnes du blog seront consacrées à l’univers du web avec une majeure consacrée aux techniques d’acquisition de trafic et au webmarketing.
Je n’exclue pas non plus quelques billets plus perso, on va pas se gêner hein.

Vous retrouverez la rubrique ‘Explorons le web’ déjà présente dans la version précédente du site, un grand mix des services web, ou d’autres choses que je croise lors de mon surf quotidien. L’onglet E-marketing, sera lui consacré aux billets sur l’actualité ou dossiers sur les techniques/outils que j’utilise au quotidien dans mon métier: Adwords, référencement naturel, affiliation, web analytics, social marketing …

Bonne lecture!